Les règles douloureuses, ce n’est pas normal !

Pratiquement toutes les femmes vivent ou ont vécu des menstruations douloureuses et ce n’est pas normal !

Contrairement à cette croyance répandue, ce n’est pas normal que nous vivions des règles douloureuses.

Pensons en termes de nature.
La nature fait bien les choses.
Elle a créé chez la femme un cycle menstruel dont la partie visible est nos règles, parce que le sang coule.

En effet, notre sang est ce qui est visible pour l’extérieur à une période plus ou moins définie de notre cycle.

Mais, justement, c’est un cycle et il est orchestré chaque mois.
Il ne s’arrête pas, c’est un cycle pendant lequel le corps de la femme se prépare à libérer un ovule qui sera peut-être fécondé pour créer une vie.

La nature fait bien les choses !

Et je ne comprends pas à quel endroit, la nature aurait fait que les femmes doivent souffrir à ce moment-là ?

Les règles douloureuses, ce n’est pas normal ! : Pourquoi dois-tu souffrir pendant tes menstruations ?

Aujourd’hui et depuis bien longtemps, la société nous montre que d’avoir nos règles, c’est douloureux.

Cela nous est transmis, à nous les femmes, de génération en génération, par nos mères, nos sœurs, nos tantes, nos grands-mères.

Et finalement, nous acceptons cette « normalité », cette pensée comme une fatalité que nous devons vivre des règles douloureuses sans autre alternative !

Alors que non, ce n’est pas normal que tu aies mal pendant tes règles !

Cependant, je n’ai pas de baguette magique.

C’est un chemin que tu vas faire, si tu le souhaites, auquel tu es invitée pour toi, pour ton confort, à ne pas vivre tous les mois dans la douleur.

Les règles douloureuses, ce n’est pas normal ! : un chemin de femme vers ton bien-être.

Pour avancer sur ton chemin vers ton confort, ton bien-être, il y a plusieurs pistes à explorer.

Je vais t’en citer quelques exemples :

Si tes douleurs proviennent d’un dérèglement hormonal, tu peux utiliser l’huile de Bourrache en gélules, cela fonctionne très bien et en plus, cela te fera une jolie peau !

Je t’invite à observer également ton sommeil : tout être humain a besoin de dormir 7 à 9 heures par nuit.

Est-ce que tu dors ce nombre d’heures ?

Le manque de sommeil peut influencer tes douleurs menstruelles, car il impacte l’ensemble de ton organisme.

Et si tu ne dors pas, tes 7 à 9 heures, aujourd’hui, ne crois pas que tu pourras les récupérer demain.

C’est une fausse croyance. Ce n’est pas parce que tu dors 5 heures aujourd’hui et demain 14 que tu as récupéré tes heures, en faisant la moyenne !

Porte ton attention sur ton alimentation : manges-tu beaucoup de friture, de graisses, de viandes ?

Si tu associes plutôt tes douleurs au stress, tu peux essayer d’observer ce qui te stresse et comprendre d’où viennent tes sources de stress.

C’est un autre type de travail pour lequel tu peux choisir de te faire accompagner par un coaching, un accompagnement ou si nécessaire une thérapie.

Peut-être que le simple fait de parler, d’exprimer ce que tu ressens dans ton couple peut t’aider à relâcher la pression, si tu es certaine de pouvoir être entendue.

Si c’est le cas, sache qu’il y a de nombreux bénéfices à parler de son cycle dans son couple, découvre-les ICI.

Lorsque tu ressens le stress monté en toi, tu peux l’accueillir et écouter ce qu’il se passe en toi en faisant ce que l’on appelle une respiration consciente.

Retrouve  ICI une pratique guidée sur mon blog.

Ensuite, si tu ne trouves pas tes réponses, explore d’autres pistes.

Et si tu vas explorer la piste de l’endométriose, je t’invite à chercher des médecins qui connaissent le sujet, des gynécologues experts.

Malheureusement, c’est un trouble qui est dit récent et peu de médecins disposent de suffisamment de connaissances en la matière.

Tu pourrais très bien être face à un gynécologue qui te soutiendrait que c’est normal, tout le monde a mal !

Rappelle-toi : Non, ce n’est pas normal d’avoir mal pendant ses règles !

Pour trouver ce type d’expert, tu peux faire une recherche sur internet en tapant gynécologue expert en endométriose dans ta ville ou ta région.

Il saura de quoi tu lui parles, pourra répondre à tes questions et poser un diagnostic qui confirme ou pas l’endométriose.

Les règles douloureuses, ce n’est pas normal ! : Pourquoi as-tu des crampes ?

Nous avons des crampes parce que le sang peut coaguler.

S’il n’est pas complètement expulsé de notre utérus, il peut sécher et rester accrocher aux parois de notre utérus.

Aux prochaines menstruations, notre utérus va se contracter très fort, plus fort pour tenter de se libérer de ce sang séché.

C’est ce qui crée les crampes.

Une autre manière de traiter la douleur lors de tes règles, surtout si ce sont des crampes, c’est de faire des saunas de la Yoni.

Le sauna de la Yoni est une tradition ancestrale et quasi internationale !
En effet, dans de très nombreuses cultures, tu peux retrouver un soin de femme qui allie vapeur et plantes.

Il consiste à s’offrir un soin entre le sauna et le hammam en s’asseyant au-dessus d’un bain de vapeur, en veillant à ta sécurité bien sûr !

Le sauna de la Yoni va pouvoir ramollir tout ce sang et lui donner la possibilité de s’évacuer plus facilement.

Si tu découvres cette pratique dans cet article, clique ICI pour en savoir davantage.

Le sauna de la Yoni va également te permettre d’activer la circulation du sang, d’augmenter l’apport en oxygène et en nutriments dans la zone de ton utérus, tes ovaires, l’ensemble de ta Yoni.
Cette meilleure circulation va aider à réguler ton système hormonal.

Les bénéfices du sauna de la Yoni sont nombreux.

Rien que t’offrir ce soin à toi-même, prendre ce moment pour toi, te créer cet espace de rituel est un cadeau.

C’est pourquoi j’ai créé un ebook que je t’offre pour débuter ta pratique, en cliquant ICI.

Si tu ne disposes pas de plante, tu peux juste faire un bain de vapeur d’eau ou ajouter de la camomille qui se trouve plus facilement.

Tu verras que l’impact sera déjà important et apaisera ton cycle.

Je t’invite à le faire pendant 2 à 3 mois.

Donc concrètement, tu peux le faire une première fois juste après tes règles, ensuite attendre tes prochaines menstruations et observer ce qu’il se passe.

Est-ce que tu as toujours les mêmes douleurs ? Oui ou non ou est-ce que cela a diminué ?

Si tu n’as plus mal, génial !

Et si tu as encore mal, réessaie après chaque menstruation et observe les changements.

Si tu désires davantage de renseignements, des vidéos explicatives, découvre la formation Sauna de la Yoni.

Sache que si cette pratique t’appelle, elle fait partie de la Formation Accompagnante du Féminin afin de former, sur un plan plus professionnel alors, à donner ce soin pour d’autres femmes.

En conclusion, c’est ta liberté et ton pouvoir de femme de faire ce chemin, de retrouver ton bien-être et le confort, la connexion et la connaissance de ton corps, ses besoins et de vivre ce cycle naturel de la vie avec harmonie.

Ce n’est pas normal de le vivre dans la douleur en devant rester au lit, en ayant la migraine ou les seins douloureux.

 

Ce qui est normal c’est de sentir les changements qui s’opèrent dans ton corps, de te sentir plus en connexion avec lui.

D’ailleurs, si tu as des douleurs aux seins, je t’invite à découvrir le massage des seins qui pourra complémenter ton sauna pour encore plus de bien-être et de douceur ! 

Sur ton chemin, tu peux aussi trouver du soutien dans certains cercles de femmes selon les thématiques proposées dans ta région. C’est un écrin précieux.

Sois douce avec toi.

As-tu aimé cet article ?

Fais-le-moi savoir en commentaire.

Je t’embrasse,

Jessica.

2 Responses

  1. Merci pour ce rappel de la base, Jessica. 🙂 Aux accompagnatrices de la femme de rappeler que la douleur n’est pas nécessairement liée à notre féminité et qu’il y a des alternatives naturelles efficaces, sans forcément oublier l’importance de la médecine conventionnelle qui, pour certaines, fait des miracles.
    J’aimerais préciser aussi que de nombreux naturopathes (surtout des femmes, parfois aussi atteintes) se sont spécialisés dans l’accompagnement de l’endométriose. Il y a tellement à prendre en compte que simplement l’organe (ou les organes) affectés.
    Bonne journée,
    Véronique

    1. Merci Véronique pour ton partagent tes précisions.
      Oui, les choses commencent à bouger doucement mais elles évoluent.
      Il y a comme tu le précises certain.es naturopathes, mais aussi l’acupuncture, l’homéopathie, la phyto,.. et la complémentarité de ces pratiques avec la médecine allopathique.

      Je t’embrasse.
      Laurence.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *