L’importance de poser nos limites

Est-ce que l’on t’as appris quand tu étais enfant que tu avais des limites ?

Est-ce que l’on t’as appris que tu avais un espace sacré, un temple.
Et que cet espace, tu devais faire tout ton possible pour qu’on le respecte.

Si tu fais partie des mêmes générations que moi, j’oserais dire que l’on ne t’as pas appris cela.

Maintenant, il y a toujours quelques exceptions à la règle.

Heureusement, il y a de plus en plus de parents, d’éducateurs qui enseignent aux enfants que leurs corps se doit d’être respecté, leur intégrité physique et morale se doit d’être respectée et aussi qu’ils leur montrent que nous avons tous et toutes des limites.

Dans notre société aujourd’hui, on nous dit souvent d’aller au-delà de nos limites, de nous dépasser, d’être sans limite.

Cependant, nous avons tous et toutes des limites.

À un moment déterminé, tu peux avoir certaines limites que tu peux dépasser et plus tard, avoir une nouvelle limite.

Bien entendu, il y a certaines choses que l’on ne fera pas, qui ne sont pas en accord avec nos valeurs.

Par conséquent, je pense que même si l’on proclame une société sans limite, nous avons tous et toutes des limites.
Et c’est une bonne chose car le principe est simple : parce que tu connais tes limites et que tu peux les poser, tu peux aussi te rendre compte de celles des autres.

De ce fait, dans ton rapport à l’autre cela te permet de constituer et de vivre des relations beaucoup plus saines.

Je te garantis que poser tes limites, c’est bon !

 

L’importance de poser nos limites : une limite, c’est quoi ?

Une limite, c’est quelque chose que tu n’as pas envie de faire, que tu ne veux pas ou que tu ne peux pas faire.

Il y a, là, une question de vouloir et une question de pouvoir.

Il y a certaines limites que tu ne veux pas franchir car c’est contre tes valeurs morales, éthiques, humaines donc tu ne le feras pas cela, tu ne veux pas l’expérimenter, le vivre.

Et puis, il y en a d’autres, même si tu aimerais, tu ne peux pas parce qu’il y a une question de pouvoir auquel tu n’as pas accès.

Quand on enseigne dès l’enfance, les choses que l’on peut faire et ne pas faire de façon claire et précise c’est-à-dire en nous expliquant pourquoi on ne peut pas faire cela tout en nous le communiquant avec amour, bienveillance et douceur, nous avons la capacité de le comprendre et ainsi de nous développer et de grandir avec des limites saines.

Ce que je constate c’est que la plupart d’entre nous n’avons pas de limite, nous n’avons pas appris à respecter nos propres limites au même titre que celles des autres.

Par conséquent, nous avons tendance à envahir et à nous laisser envahir.
Ainsi, tu te retrouves à vivre en tant qu’adulte avec d’autres gens qui eux aussi vont se sentir envahis par nous et nous envahir.

Il faut bien comprendre que cela va dans les 2 sens.

Il est clair que si une personne m’envahit, d’une part, d’une certaine façon, je l’y autorise puisque je pourrais mettre des limites et que je ne le fais pas.

J’ai aussi conscience que dans certaines circonstances cela est impossible malheureusement.

Ici, il va de soi que je parle de circonstances dans lesquelles tu as choisi d’être avec une personne et que tu n’y es pas forcée.

Dans ces circonstances, si c’est ton choix et que la personne t’envahit c’est aussi parce que tu l’autorises et probablement qu’à d’autres endroits, tu envahis aussi cette personne.

Il peut aussi y avoir autour de toi des personnes que l’on catégorise aujourd’hui de toxiques, des personnes qui par leur présences ou leurs comportement te font du mal.

Dans ce cas de figure, il est important également que tu puisses te préserver au maximum de tes possibilités en posant tes limites.
Pour en savoir davantage, je t’invite à lire mon article sur le sujet, ICI.

Prenons les exemples suivant :

Une personne qui va aller fouiller le téléphone de son ou sa partenaire ou celle qui va utiliser le corps de sa ou son partenaire comme elle le sent.

Tout cela c’est envahir.

C’est utiliser l’autre sans lui demander son consentement ou sans son autorisation, c’est envahir ses limites de son espaces sacré.

Il est fondamental que tu puisses connaître tes propres limites et que tu puisses les poser pour commencer à vivre des relations plus saines parce que vivre dans un couple où une personne va fouiller le téléphone de l’autre et l’autre le ou la force à avoir des rapports sexuels, ce n’est pas du tout sain.

Nous ne sommes pas heureux dans un tel couple. Et l’idée principale qui nous anime est de vivre dans un monde où chacun et chacune peut se sentir bien.

 

L’importance de poser nos limites : quoi faire pour poser ses limites ?

La première étape c’est commencer à les comprendre.
C’est comprendre à quel endroit c’est pas d’accord pour toi, à quel endroit c’est pas bon pour toi, à quel endroit tu ne veux pas cela.

Probablement que tu vas le comprendre quand tes limites seront déjà franchies mais ce n’est pas grave.
L’important est que tu puisses comprendre que quelque chose a été franchi et te poser pour décoder cette situation un peu comme une scientifique en exploration pour comprendre ce qui s’est passé ?

La deuxième étape, c’est de comprendre qu’est-ce qui s’est passé dans ton corps quelque instants avant que la limite soit franchie qui t’aurait permis de savoir qu’il y a une alerte dans ton corps pour te prévenir .

Et la troisième étape, c’est d’apprendre à poser tes limites en toute sécurité.

Si l’on ne te l’a pas appris, il faut que tu apprennes depuis le début comme un petit enfant. Au début, tu vas tâtonner à amener tes limites et c’est normal.

C’est pourquoi, je t’invite à démarrer d’un endroit où tu es en sécurité, où tu sais que si tu dis non à une personne, elle ne va pas te blesser, elle ne va pas te faire du chantage, t’humilier, contourner tes propos ou te mettre dans une situation qui serait pire et qui serait une double peine pour toi.

Je sais bien que mettre une limite est déjà difficile quand on a pas l’habitude mais si encore en plus, la personne te mets dans une situation où elle te renvois quelque chose qui ne te mets pas en sécurité, c’est une double peine.

Donc, met-toi en sécurité et commence avec des personnes avec lesquelles tu te sens vraiment en confiance.

Si tu souhaites aller plus loin dans l’accompagnement des limites et dans leur compréhension, je t’invite à regarder le programme de la formation accompagnante du féminin dans laquelle nous allons travailler une semaine complète les limites avec plusieurs exercices, des compréhensions car c’est un une de mes zones d’expertise.

En effet, dans mon parcours, j’ai dû réapprendre à poser mes limites et probablement comme toi j’avais beaucoup de mal, c’était très dur.

C’est pourquoi dans cette formation je te propose un accompagnement au féminin, c’est-à-dire prônant les vertus de l’énergie féminine : bienveillance, amour, douceur et compassion.

Grâce à cet apprentissage, j’ai pu comprendre ce qui avait fonctionné pour moi et ce qui fonctionne aussi pour les personnes que j’ai accompagné.

Dans la formation accompagnante du féminin tu vas retrouver un module clair et précis sur les limites, comment te protéger de plusieurs manières, comment faire pour que ton espace sacré soit respecter et tout cela sans faire la guerre, bien entendu.

 

As-tu aimé cet article ?

Fais-le-moi savoir en commentaire.

Je t’embrasse,
Jessica.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ebook-popup-therapeuthe

Tu recevras aussi des mails à chaque fois que je publie un nouvel article Vlog, que j’ouvre une formation ou que je propose une offre. Tes données sont sacrées pour moi, tu ne recevras que du contenu qui j’espère pourrait t’intéresser.

Si ça ne t’intéresses pas, au premier mail reçu, tu peux te désinscrire en un seul clic.

EBOOK LES 3 CLÉS POUR UNE ACTIVITÉ PROSPÈRE

Complète avec tes données ci-dessous et tu recevras instantanément ton Ebook.