Bénéfices du Sauna de la Yoni

Le sauna de la yoni est un soin pour lequel j’ai énormément de gratitude.

C’est une des premières pratiques que j’ai apprises pour me réapproprier mon corps. En tant que survivante de traumatismes sexuels, tu peux imaginer à quel point celle-ci me fut bénéfique.

C’est un des seuls soins que je connais qui concerne nos parties génitales, qui ne fait pas mal (comme l’épilation) et qui n’est pas sexuel.

C’est pour cela que je trouve que c’est un cadeau pour les femmes, car pouvoir s’occuper de notre intimité sans que ce soit un acte considéré comme sexuel, c’est quelque chose de tellement rare pour nous.

Le sauna vaginal permet ainsi de se réapproprier de cette zone de notre corps qui d’un côté est tabou et de l’autre sexualisée. Il nous offre la possibilité de créer un rituel simple pour honorer notre Yoni, notre vulve, nos parties intimes.

Le sauna de la Yoni possède beaucoup de noms différents : sauna de l’utérus ,sauna vaginal, sauna de la femme, sauna féminin, sauna vulvaire, sauna périnéal, vapeurs vaginales, vapeurs intimes, vapeurs féminines, hammam vaginal, Chai-Yok en Corée, Bajos en Amérique du Sud hispanophone, hydrothérapie périnéale, hydrologie en naturopathie, V-steam, Yoni Steam, etc. Cette liste est non exhaustive.

Presque sur tous les continents, on peut trouver quelque chose de similaire à ce qu’est le sauna de la Yoni. La vapeur d’eau, les plantes et la fumigation sont utilisées pour la santé des femmes, depuis très longtemps. 

Cette pratique est courante dans de nombreux pays : Pérou, Amérique centrale, Mexique, Indonésie, Vietnam, Corée du Sud, Érythrée, Ghana, Afrique du Sud et aussi en Europe !

Ce sont les femmes d’Amérique du Sud et de Corée qui ont rendu ce soin populaire. En émigrant, aux États-Unis d’Amérique, elles ont apporté avec elles cette sagesse de leur peuple.

Au travers de l’histoire, on retrouve aussi des références en Europe, en Afrique et en Asie, sur un type de soin similaire (alliant eau, vapeur et plantes). Notamment en Italie, grâce à Trotula de Salerne, en quelques sortes, une médecienne (sorte de femme médecine non reconnue par l’ordre des médecins), pionnière de la gynécologie. Les maladies des femmes, Traitements pour les femmes et Soins cosmétiques pour les femmes sont quelques-unes de ses œuvres, qui aujourd’hui sont regroupées sous le nom de Trotula. Dans celle-ci, tu retrouves une référence au bain de vapeur féminin et à son utilisation avec des plantes médicinales, des onguents et des épices.

Le sauna de la yoni se situe à mi-chemin entre un sauna et un hammam (le sauna est une vapeur sèche et le hammam, une vapeur humide), c’est d’ailleurs pour cela qu’il possède autant de noms différents qui se réfèrent au sauna, au hammam (yoni steam), à la vaporisation (vaporisation vaginale) ou aux thérapies de l’eau (comme l’hydrothérapie périnéale).

Le sauna vaginal consiste à s’asseoir ou s’accroupir sur un bain de vapeur souvent composé de plantes médicinales. En fonction des pays, les plantes varient ainsi que le protocole et déroulement du rituel.

Il s’agit d’utiliser de la vapeur avec des herbes. Et de la diriger vers le périnée et surtout vers la vulve de la femme.

La vapeur permet de relaxer le plancher pelvien, d’améliorer la circulation sanguine locale, de dilater les vaisseaux sanguins et de favoriser la circulation de l’oxygène. Les principes contenus dans les plantes pénètrent dans les tissus des muqueuses qui sont fines et qui ne filtrent pas autant que le système digestif.

La vaporisation vaginale fonctionne de la même manière que les inhalations du visage qui servent d’un point de vue physiologique en cas de rhumes, de congestion nasale ou pour libérer les bronches. Les inhalations sont aussi connues pour apporter une sensation de bien-être immédiat. Les vapeurs en inhalation en plus d’entrer en contact avec les voies nasales sont absorbées par la peau. Le tout permet de fluidifier le mucus bloqué. Les bénéfices des inhalations ont été étudiés et sont reconnus par la communauté médicale.

Il est prouvé que la chaleur combinée à l’humidité favorise la dilatation et l’assainissement des pores, facilite l’élimination des toxines et des bactéries. En inhalation, la vapeur ouvre les voies respiratoires ce qui facilite la respiration et favorise une meilleure oxygénation du cerveau, ce qui apporte du bien-être. Elle apaise aussi les tensions musculaires et les rhumatismes.

Le sauna fonctionne comme les inhalations. Les muqueuses du vagin sont fines, ce qui aide à une plus grande absorption, facilitant ainsi le passage des principes actifs des plantes dans le sang et l’utérus.

C’est pour cela que j’invite mes clientes à mettre leur tête dans la cape pendant quelques minutes en fonction du temps du sauna. Le retour qu’elles me donnent est la sensation d’être dans leur grotte, dans leur utérus, dans leur cocon.

Le sauna de la Yoni offre des bénéfices variés qui se ressentent physiquement, physiologiquement et psychiquement.

Tout d’abord, quand une femme décide de recevoir ce soin que ce soit seule ou accompagnée, elle s’autorise un moment dédié à ses parties génitales. Juste cette simple autorisation apporte tellement de bénéfices, tels que :

– Volonté de renouer avec son corps de manière équilibrée,
– Ouverture vers une réconciliation avec son corps,
– Sentiment de reliance avec la Terre,
– Envie de donner une dimension plus respectueuse à sa sexualité,
– Début d’un chemin thérapeutique vers la guérison de ses traumatises sexuels,
– Etc.

La liste des bénéfices ressentis quand la décision de faire ce soin est prise, est longue et chaque femme pourra sentir dès le moment où elle décide de se faire ce soin, quelque chose en elle qui change vers des valeurs de respect, d’écoute et de connexion à ses parties génitales.

Dans un monde comme le notre, où nous vivons déconnecter de nos corps et des parties qui composent celui-ci, pour moi ce soin est vital !

Aussi, l’effet de la vapeur d’eau chaude est bénéfique pour la femme. Tout d’abord, en entrant en contact avec le périnée, elle va réchauffer toute cette zone. Ce qui amène une sensation agréable de chaleur. Je note ici, l’importance de faire attention à la bonne chaleur qui est une chaleur enveloppante et non brûlante.

La chaleur va activer la zone de bassin dans laquelle se situent l’utérus, les ovaires, le vagin et la vulve, entre autres. Celle-ci active les circulations sanguine et lymphatique ce qui permet d’augmenter l’afflux de sang dans cette zone. Le sang contient des nutriments et de l’oxygène nécessaires au bon fonctionnement des organes, inclus des organes reproducteurs.

Les plantes médicinales

Les principes actifs des plantes contenus dans la vapeur entrent en contact avec les muqueuses du périnée. Celles-ci étant très fines, elles absorbent très rapidement et facilement ce qui entre en contact avec elles. Ainsi, ceux-ci vont directement dans la circulation sanguine locale, venant soutenir les organes de la zone du bassin.

C’est pour cela qu’il est important de choisir des plantes qui ont été cultivées organiquement et sans chimiques ou pesticides.

Retrouve dans l’ebook offert Sauna de la Yoni, une recommandation de plantes à utilisées une par une ou toutes ensemble.

 Tu y retrouves aussi des consignes de sécurité et des explications claires pour que tu puisses te faire ce soin, chez toi en toute confiance.  

Clique sur la vidéo ci-dessous pour découvrir les bénéfices principaux de cette technique. 

As-tu aimé cet article ? Fais-le moi savoir en commentaires.

Découvre le Sauna de la Yoni avec l’ebook offert ou la formation en vidéo. 

Je t’embrasse,

Jessica.

Si tu ressens l’appel d’accompagner d’autres femmes avec le Sauna de la Yoni, sache que tu pourras apprendre cette technique en tant que spécialisation dans la formation Accompagnante du Féminin

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *