Trauma, un exercice pour apaiser ton angoisse et te ressourcer.

Aujourd’hui, j’ai envie de te partager un exercice à faire très simple à faire quand tu revis un événement traumatique ou quand tu rentres dans une bulle qui semble proche de celle qui est traumatisée.

Cela t’arrive peut-être à certains moments de l’année, du mois, de la semaine ou même d’une journée de ressentir de la souffrance, des douleurs, de te mettre dans des situations que tu ne comprends pas vraiment bien, et qui te font du mal, qui te font souffrir, qui te blessent, c’est ce qu’on appelle le trauma anniversaire.

Tu peux aussi, être face à des éléments qui te ramènent à ton trauma dans certaines situations.

Par exemple, si tu as subi des violences sexuelles, lorsque tu fais l’amour même si c’est avec la personne de ta vie, la personne que tu aimes, une personne avec qui tu te sens en sécurité, il se peut qu’à certains moments tu rentres dans ton trauma.

C’est-à-dire que certains mouvements, certaines odeurs, certains touchers, certains mots peuvent enclencher le trauma puisque c’est probablement connecté à l’expérience que tu as vécue.

Et je te partage d’ailleurs, dans cet autre article blog, à quel point c’est important d’en parler.

Découvre cet article ICI.

Cependant, même si tu en as parlé, cela peut t’arriver.

Trauma, un exercice pour te ressourcer : comment peux-tu identifier que c’est ta blessure traumatique ?

Alors, que se passe-t-il à cet endroit-là quand cela t’arrive ?

Imagine que tu es au lit avec ton ou ta partenaire, c’est bon, c’est doux, vous êtes dans tes câlins, dans des caresses et c’est très chouette.

Et puis, à un moment, tu sens que ça revient, tu as envie de te fermer, tu n’as plus envie qu’il ou elle te touche, tu as envie que cela se termine vite, tu n’es plus bien.

Ce n’est plus un moment d’échange, cela rumine, cela psychote et ça va très vite dans ta tête, tu n’es plus du tout connectée au moment présent, à ce moment d’intimité.

Alors, surtout si tu arrives déjà à te connecter à cela, à l’identifier, célèbre-le !
Parce que quand on est dans ce tourbillon, pouvoir se rendre compte que l’on est dans notre trauma, c’est déjà un cadeau !

Je te le souhaite d’y arriver et tu peux y arriver, sache – le !

Si tu as besoin ou envie de mieux comprendre la construction du traumatisme et les différents types de traumas, tu peux commencer par te référer à cet article : « Trauma : tare ou super pouvoir. »

Trauma, un exercice pour te ressourcer : apaise les émotions, le stress et retrouve ton bien-être.

Lorsque tu vis cette situation de déconnexion du moment présent, je t’invite à dire à ton ou ta partenaire d’attendre un instant.

Je t’invite à prendre trois respirations amples et profondes par la bouche.

Ensuite, à observer tout ce qui est autour de toi, les objets, chez toi, tout ce qui est là, autour de toi que tu aimes regarder.

Et, tranquillement laisser ton regard aller sur tout ce qui est autour en continuant à respirer consciemment.

Puis quand tu as suffisamment regardé autour de toi, pour voir là où tu es dans la réalité c’est-à-dire ta chambre, ta maison, aujourd’hui.

Je t’invite à te dire que tu es en sécurité, à dire : « Ici et maintenant, je suis en sécurité. »

Tu peux aussi demander à ton ou ta partenaire de te soutenir, de te dire que tu es en sécurité.

Tu peux te poser une main sur ton cœur et, lui/elle, sur la tienne.
Tu es en sécurité.
Aujourd’hui tu, es en sécurité, tu n’es plus dans cet événement.

Cet exercice s’appelle la pendulation.
Cette partie provient du travail de Peter Levine et de la Somatic Experience. 

Un travail vraiment fait pour la résolution de traumatismes au niveau du corps.

Je t’assure qu’il est très bon et puissant et je t’invite à le faire !

Fais-le autant de temps que tu en as besoin jusqu’à ce que c’est bon, ton corps se sent en sécurité.
Et là, tu peux décider avec ton/ta partenaire si vous continuer les caresses ou pas.

Trauma, un exercice pour te ressourcer : je t’invite à la douceur.

Ce qui est intéressant par la suite, c’est de savoir ce qui a enclenché le trauma, est-ce que cela a été une sorte de toucher, ou d’une zone spécifique de ton corps, un mot.

Qu’est-ce qui a fait que tu rentres dans ton trauma ?

Tu peux te poser cette question ou noter ce qu’il s’est passé tout de suite ou plus tard, comme c’est juste pour toi.

Si vous décidez, toi et ton/ta partenaire de continuer les caresses, après cet interlude, et que cela se reproduit, que tu reviens, à nouveau, dans ton trauma, recommence, simplement, l’exercice.

Tu regardes autour de toi, tu respires profondément, tu es chez toi, avec ton compagnon/ta compagne, c’est beau.

Tu es en sécurité.

Et tu le recommences autant de fois que nécessaire.

Il est clair que si, pendant ces ébats amoureux, tu pendules beaucoup de fois, donc tu dois à chaque fois revenir, il est possible que cela te fatigue à un moment.

Et si cela te fatigue, il vaut mieux arrêter, poser, dire à ton partenaire que vous allez faire l’amour une autre fois.

C’est normal.

Cette pratique peut d’un côté t’apaiser et te donner beaucoup d’énergie et de présence, ou comme c’est très répétitif pour le cerveau, te fatiguer.

Par contre, je te garantis qu’au plus tu vas faire cet exercice, au plus cela va devenir facile pour toi de revenir au présent, de te sentir en sécurité et présente.

Au fur et à mesure, tu imprègnes, ainsi, dans ton corps, que tu es en sécurité maintenant.

Cependant, il est possible que cet exercice soit trop difficile pour toi.
Parce que cet exercice est une ressource qui t’aide à revenir et à être présente à toi-même.

Mais si tu n’y arrives pas aujourd’hui, ce n’est pas grave, sache que cela se construit.

Alors, si c’est le cas, je t’invite à aller consulter un professionnel spécialisé en traumas.
Peut-être une personne experte de la Somatic Expérience, donc une personne qui travaille vraiment et uniquement les traumatismes afin que plus tard tu puisses construire cette ressource.

Te faire aider par quelqu’un, te permettra d’aller beaucoup plus vite dans ton processus de guérison et beaucoup plus en douceur.
Suivre une thérapie, un coaching ou un accompagnement, de nos jours, devrait être aussi normal que faire ses courses !

Pour en savoir davantage et trouver la forme d’accompagnement qui te convient le mieux, découvre ICI , mon article qui traite du sujet.

Tu te feras beaucoup moins mal que tout seule.

Tu sais, avant de te transmettre tout ceci, je me suis moi-même retraumatisée à de nombreuses fois, à travers différentes expériences en développement personnel, parce que je croyais que c’était de cette manière que j’allais pouvoir le dépasser.

C’est une belle mission que d’accompagner suite à un trauma , mais là aussi, si tu n’es pas totalement prête, cela peut être néfaste pour toi et pour ta cliente.

Si je te parle si assurément du mécanisme du trauma et particulièrement de celui de l’abus, c’est parce que je suis passé par là.
J’en témoigne, ICI, lors du mouvement #metooinceste

As-tu aimé cet article ?

Fais-le-moi savoir en commentaire.

Je t’embrasse,

Jessica.

One Response

  1. Jessica, la technique que tu partages ici pour naviguer lors de remontée de trauma est tellement puissante que je souhaite qu’elle soit partager à tout le monde. Il est important d’identifier lorsque cela remonte, de pouvoir se rassurer, de pouvoir se ressourcer.
    Le fait de mettre une main sur notre corps, de verbaliser “je suis en sécurité”.
    La verbalisation est tellement puissante et pourtant c’est souvent ce que j’oublie encore, je vois tout le chemin parcouru et je peux que être fière.
    Merci de ce partage si riche et précieux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *