Les mythes du développement personnel.

Si tu me suis depuis un certain temps, tu sais que j’aime casser un peu toutes ces choses que l’on nous dit continuellement dans le développement personnel.

Il y a tellement de concepts préfabriqués que finalement, on peut ne pas se sentir en adéquation et c’est ce qu’il m’est arrivé.

Par exemple, souvent, lorsque tu es dans le creux de la vague, tu peux entendre des choses comme : « Tout a une raison d’être », « C’est que ça devait être comme ça.. »

Et je peux comprendre les gens qui disent cela.

Parce que oui, tout a une raison d’être.

Quand tu prends une décision, lorsque tu poses un choix, il est normal qu’il y ait des conséquences bonnes ou moins bonnes à celui-ci et que toute la série d’événements qui s’en suivent ait une suite logique et une raison d’être.

Mais quand tu es dans ton tourbillon de souffrances, que ça fait mal et que tu ne vois aucune sortie, ce n’est pas la phrase à te dire !

« Oui, tout a une raison d’être, t’inquiète ! »

Non, et pourtant nous le faisons tous !

On le fait tous pour aider les autres, leur montrer qu’en dehors de leurs tourments, il est possible de voir d’autres choses.

Cependant ce n’est pas la meilleure des choses à entendre à ce moment-là.

Parce que tout a une raison d’être, OK, mais là, toi, maintenant, tu souffres !
Là, toi, maintenant, tu n’en peux plus !
Là, toi, maintenant, tu es au bout de ta vie et tu ne vois pas de sortie !

Et à cet endroit-là, c’est normal que ces phrases ne t’atteignent pas ou n’atteignent pas la personne à laquelle tu t’adresses.

On a tous et toutes notre côté sauveur qui a bien envie de sauver tout le monde et de dire : « Mais oui tu verras, tu trouveras la sortie.. », etc..

Non, cela ne fonctionne pas ainsi !

Les mythes du développement personnel : remplace les phrases toutes faites si tu souhaites vraiment aider et soutenir !

Alors, dans ces situations difficiles que tu traverses qu’as-tu envie d’entendre réellement ?

La seule chose dont on a vraiment envie et besoin, c’est d’être soutenus, non ?

Tu as envie d’entendre dire :
« Oui, j’entends tu souffres. »
« Je comprends que tu souffres. »
« Je serais dans ta situation, je souffrirais aussi. »
« C’est normal ce que tu ressens. »

Alors peut-être que si tu as vraiment envie d’aider quelqu’un, tu peux, simplement, lui demander de quoi elle a besoin.

« Qu’est-ce que je peux faire pour t’aider ? »
« J’aimerais t’aider, qu’est-ce que je peux faire ? »

Et si cette personne te répond, tu sauras que c’est exactement ce qu’elle souhaite comme soutien.
Parfois, tu auras des réponses surprenantes et magnifiques !

Se positionner de la sorte, c’est permettre à l’autre de se poser la question : « De quoi ai-je besoin maintenant ? »

Sa première réponse sera peut-être je ne sais pas et puis une idée lui viendra à l’esprit.
Et qui sait, en lui apportant cette aide, elle pourra trouver sa propre porte de sortie dans ce tourbillon puisque finalement, elle sait ce dont elle a besoin.

Poser cette question simple, c’est appliquer concrètement la base du développement personnel, car tu rends immédiatement le pouvoir à cette personne de prendre les choses en main afin de retrouver son bien-être.

Rappelle-toi, dans cet échange, que chacun et chacune est responsable d’exprimer ses besoins, ses limites et de se respecter. Si tu as une réponse négative ou fermée à ta proposition d’aide, c’est aussi de la maturité que de pouvoir l’accepter.

Tu n’aideras personne sans son consentement.
Pour en savoir davantage sur ce sujet, découvre mon article ICI

Souviens-toi, également, que la curiosité est une qualité sacrée , si elle est bienveillante et respectueuse de l’intimité de ton interlocuteur ou de ton interlocutrice.

En effet, ta curiosité permet à l’autre de sentir, de recevoir ton intérêt quant à sa détresse et elle t’ouvre des portes afin de mieux le ou la comprendre.

Les mythes du développement personnel : un cliché inadapté et culpabilisant.

Bien entendu que ce n’est pas aussi linéaire que cela dans la vie de tous les jours, mais quoiqu’il en soit, cela rend l’autonomie à l’être humain en face de toi.

Ce n’est pas juste, nous, grand sauveur ou grande sauveuse qui intervenons sur notre beau cheval blanc en voulant sauver le monde avec nos jolies phrases toutes faites sorties des livres des gourous du développement personnel :

« Tout a une raison d’être, c’est le cycle normal de la vie ! ».

En réalité, déclamer ce scripte de phrases préétablies sans conscience n’est qu’ajouter du stress voire même de la culpabilité à celui ou celle qui vit des circonstances pénibles !

Même si l’enthousiasme pour le développement personnel est un fait globalement positif pour notre société aujourd’hui, il n’en reste pas moins qu’on y trouve des dérives dont les impacts néfastes peuvent être importants !

Si tu suis les réseaux sociaux, notamment, tu vois et entends certainement, tout comme moi, toutes ces choses à faire et à ne pas faire pour une vie saine ou épanouie, pour pardonner, pour atteindre tes objectifs et j’en passe !

Alors que le développement personnel devrait être un moyen d’intégrer qui nous sommes, chaque part de nous-mêmes, notre histoire et d’en faire notre sagesse, notre médecine à offrir à ce monde, nous versons vers une compétition et un sectarisme entre ceux qui font et ceux qui ne font pas comme il faut.

Si je reprends mon exemple de cette personne dans l’œil du cyclone de ses souffrances, il est évident qu’elle ne peut avoir le recul nécessaire que pour voir que tout a une raison d’être.

Et c’est là que la culpabilité peut pointer le bout de son nez !
Ce sentiment est pesant, épuisant et capable de te faire perdre ta joie de vivre, de guider tes choix par la peur et l’insécurité !

Les mythes du développement personnel : lorsque tu sors du tourment, tu peux en voir les sagesses.

Alors, oui, parfois, lorsque tu as traversé des souffrances et que tu en sors, tu peux prendre conscience qu’elles ont été bénéfiques, qu’elles t’ont permis de développer des capacités qui étaient tapies en toi, d’avoir des prises de conscience et au final de te sentir plus fort. e qu’auparavant.

En fonction, cela peut se produire rapidement, immédiatement, quelques années plus tard, voire des décennies après les événements.

En tout cas, tant que tu n’as pas pu voir cette part bénéfique par toi-même, toutes ces phrases n’auront aucun sens !

Imagine un instant que tu partages tes déboires à une amie ou un ami et que celle-ci ou celui-ci te réponde par ces beaux principes du développement personnel.
Et qu’ensuite, tu aies déjà la possibilité de lui expliquer que ce n’est pas ce que tu as besoin d’entendre et qu’il ou elle ajoute, encore, que si tu ne peux pas voir les sagesses ou les leçons que la vie t’offre, c’est parce que tu as un problème !

C’est ce que l’on appelle le contournement !
Et hop ! On ajoute une petite couche de culpabilité supplémentaire à ton mal être.

Non seulement, tu ne fais pas ce qu’il faut pour ton bien, tu n’es pas capable d’accueillir ce qui est là parce que c’est là et en plus, puisque tu n’es pas capable d’en voir les sagesses, tu as un problème !

Les dangers du contournement dans le développement personnel sont réels pour le bien-être de chacun, découvre-les ICI.

En conclusion, tout ceci n’est que cliché inadapté à la personne et sa souffrance et l’on entend cela tout le temps dans le développement personnel !

Si tu suis, t’inspires ou choisis de suivre cette voie du développement personnel, rappelle-toi simplement d’être authentique et à l’écoute, non pas pour répondre, mais pour écouter sincèrement comme tu aimerais que l’on t’écoute.

Le développement personnel comme le développement de ta spiritualité sont surtout les manières dont nous nous autorisons à ressentir ce qui nous entoure et ce qui nous arrive.
Tous deux servent à nous apprendre la connaissance de nous-mêmes avant tout et l’acceptation, celle de nous-mêmes et celle de l’autre tel qu’il est.

Alors, au travers de tous ces mythes du développement personnel, garde les pieds sur terre !

As-tu aimé cet article ?

Fais-le-moi savoir en commentaire.

Je t’embrasse,

Jessica.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *